Un pas en avant

Matières et thèmes principauxÉducation civique : rôles sociaux, privilège, oppression
Combien de temps dure l’activité?80 minutes
Combien de personnes participent?15-20 personnes
Matériel requis

Un système audio pour écouter de la musique, journaux (4), scotch (4 rouleaux), papier craft en rouleau (4 mètres), feuilles A4 de papier de couleur (40)

 

Phase de préparation 

Avant de commencer l’atelier, il est important de savoir combien de personnes vont y participer dans le but de placer le bon nombre de feuilles A4 dans la pièce. Ces feuilles désignent des rôles / personnages de différents milieux sociaux. Les équipes seront formées plus tard pour permettre à l’intervenant·e de préparer une liste de rôles / personnages de différents milieux sociaux (chaque papier correspond à un rôle / personnage que chaque participant·e devra adopter et chaque groupe de couleur compte cinq participant·e·s). Dans le cas où le groupe est composé de 20 personnes, il doit y avoir 20 rôles / personnages de différents milieux sociaux et 4 groupes de couleur. De plus, l’intervenant·e doit vérifier le système audio qui sera utilisé pour mettre de la musique pendant tout le processus et créer une ligne avec un ruban adhésif dans une partie de la pièce où l’atelier a lieu.

L’atelier

Tout d’abord, l’intervenant·e se présente et propose un jeu pour faire connaissance qui utilise de la musique et qui demande aux participant·e·s de faire des mouvements et de s’exprimer avec leur corps de différentes manières. Ils se sentent ainsi plus à l’aise avec les autres et dans l’espace dans lequel ils se trouvent.

Dans un premier temps, l’intervenant·e distribue au hasard les papiers avec les rôles / les personnages de différents milieux sociaux aux participant·e·s qui jouent avec, dans leurs mains, sans être autorisés à les ouvrir.

Dans un second temps, après avoir fait connaissance les uns avec les autres et avoir formé une équipe, les participant·e·s ouvrent les papiers et les lisent. En prenant son temps, chaque participant·e rentre dans le rôle qui lui est assigné. Accompagnés d’une musique de fond, les participant·e·s utilisent leur corps pour improviser une interprétation de leur rôle. À un moment donné, la musique s’arrête et les participant·e·s se mettent debout sur la ligne tracée sur le sol. Puis, dans un troisième temps, l’intervenant·e pose aux participant·e·s une série de questions décrivant différentes circonstances. L’objectif principal de toutes ces questions est d’évaluer si, en se basant sur le profil du personnage qu’ils ont pioché, ils se sentent libres ou oppressés par toutes ces différentes situations. Les questions touchent des thèmes variés, comme par exemple « Suis-je capable d’aller en vacances une fois par an ? », « Puis-je exprimer mon opinion librement ? », etc … S’ils se sentent libres, ils avancent d’un pas. S’ils se sentent oppressés, ils ne bougent pas. Dans un quatrième temps, il est donné aux participant·e·s différents types de matériaux dans le but de permettre à chacun de créer le personnage qui leur a été assigné. Après cela, les participant·e·s sont divisés en petits groupes (en fonction de la couleur du papier qu’ils ont tiré en prenant leur personnage) et essayent de créer une histoire qui combine leurs personnages, à l’aide de la musique, du mouvement, des dessins ou de toute autre forme d’expression d’eux-mêmes.

Quand chaque groupe a créé son histoire, les créations sont retranscrites sur un papier pour que tout le monde puisse les observer.

Compétences acquises  

L’objectif principal de l’atelier sera d’atteindre une bonne cohésion de groupe et de développer l’expression de soi et la coopération en utilisant des techniques théâtrales. 

Cet atelier visera à accroître les compétences communicatives qui transcendent les cultures et les barrières frontalières ou langagières. L’idée d’utiliser différents rôles sociaux a pour but d’entretenir l’empathie et de sensibiliser les participant·e·s à la notion de privilège et aux différentes formes d’oppression.